dimanche 19 octobre 2014

The Great Divide (ou quand J'ai fait la manif pour Tous.. enfin presque)


Alors que revoilà la manif pour tous….
La sous-préfète a de quoi être jalouse.
Les gens du collectif de la Manif pour Tous sont de retour à Paris et à Bordeaux.
La guerre des chiffres et des slogans et des réclamations fait rage.
Si je ne peux que respecter ces gens qui ne lâchent rien et continuent de se battre pour leur idéal, je dois avouer mon scepticisme aussi vis-à-vis de bon nombre de leurs déclarations.
D’abord la guerre des chiffres. Comme tout bon clivage qui ferait plaisir à Cédric Z., la nation est tiraillée et comme pour le conflit Israélo-palestinien, on parle d’un clivage bien tranché à la machette. Il faut être nombreux jusqu’à l’incohérence.
Et puis les slogans et revendications...

Comme d’habitude, je me glisse dans la peau d’un manifestant. Bon un manifestant un peu sensé hein, pas un gros buté qui sera laissé derrière avec un peu de chance avec les résidus d’évolution comme l’appendice et les dents de sagesse, pour que l’espèce humaine tende vers le mieux.
Que l’on s’inquiète du devenir des enfants qui n’auraient pas un modèle parental qui correspondrait à la norme naturelle, je le conçois. Je ne reviendrais pas sur le modèle monoparental si peu historique …..
La PMA et la GPA ne sont et n’ont jamais été à l’ordre du jour (ou en tout cas ont été vite rangé sous la couette) et ce pour quasiment tout le monde, hétérosexuels traditionnels inclus. (sauf la PMA et là est ce effectivement .juste ? Hmmm…Autre débat)
Je ne parlerai à peine de la soit disant théorie des genres qui fait partie de ces serpents de mers que l’Internet crée, propage et relaie plus vite que l’on puisse prendre le temps de vérifier.
Alors reste le mariage de même sexe. Bon, faut être logique. Personne ne reviendra là-dessus comme ça, comme la peine de mort. C’est fait, ça fera son chemin dans la société. En plus, à part heurter les sentiments de pauvres gens et d’écorner une image du sacro-saint mariage –(Koff koff civil et non religieux koff koff), il n’y a aucune raison de le refuser. Ça n’engage que deux personnes qui s’aiment et veulent avoir les mêmes avantages que les autres mariés (Koff koff civil pas religieux koff koff- quelle vilaine toux).
J’ai l’impression de voir des gens qui te disent qu’il ne faut pas que les femmes votent.
Après qu’ils veulent rester dans un schéma papa travaille, maman éduque et fait la vaisselle, ça ne me dérange pas plus que si le voisin est gay et reste à la maison faire la vaisselle pendant que le mari travaille. J’utilise Mari exprès car j’ai toujours trouvé formidable la dénomination « Mari et femme », la femme..reste femme. Je préfère « époux. ».

Alors il y a le cas des familles nouvelles qui adoptent. C’est tout à l’honneur des manifestants de se sentir concerné par ces enfants. (Pas ceux qui traînent depuis des lustres dans les orphelinats, les enfants seuls ou les enfants battus… ça doit être trop tard pour eux)
Je suis inquiet et si ces enfants avaient un mauvais modèle parental, pas homme femme qui…

Qui quoi d’ailleurs ?
Puisque l’on n’a pas vraiment de recul sur ce type de famille, on ne peut que spéculer. Principe de précaution dirai-je alors.
Ce qui m’amène à repenser à un permis parental, comme celui pour conduire afin d’être certains que les parents sont de bons parents… quelque soit leur nombre et leur sexe.
Alors certes, on pense que je suis homophobe alors que c’est juste que je m’inquiète pour leur équilibre.
 Le modèle idéal est deux parents qui s’aiment et constitué d’un homme et d’une femme. Bon on va dire que l’homme amène un caractère et de la résolution balancé par la douceur de la mère. Good cop, bad cop quoi.
Bon un couple femme/femme ou homme/homme va forcément manquer de quelque chose.
Même si, étrangement, on retrouve souvent dans les couples homosexuels une dualité hétéro sexuel avec un partenaire plus féminin et un autre plus masculin…. Une tata folle du poignet ne pourra pas enseigner la féminité. Tut tut tut.
Après ça l’enfant sera… l’enfant sera quoi ?
Déséquilibré ? Comme avec une famille qui se déchire ou mono parentale ?
Homosexuel par manque de repère ? Comme toutes ces familles hétérosexuelles dont ils sont issues ?

Est-ce qu’il ne faudrait pas simplement voir si deux parents monosexuels amènent vraiment une différence sur le développement des enfants.
C’est évident qu’il est difficile de laisser de l’expérimentation à partir d’enfants. On parle pas de chiens ou de droit de vote là hein bon !
Mais dans ce cas pourquoi ne pas refuser le droit aux parents alcoolo, qui boivent, qui regardent TF1 aussi ?
Le schéma parental actuel reste le travail de centaines d’années d’expérimentations.
D’aucuns pourraient penser que l’on s’en tire plutôt mal justement à voir l’état de la planète et la surpopulation chronique que les hétéros infligent à notre Terre.
Un enfant qui reste dans un orphelinat est il mieux loti qu’un dans une famille homosexuelle qui désire vraiment un enfant ?
SI la PMA et la GPA sont des sujets délicats qu’il convient effectivement de discuter sur l’éthique humaine et la marchandisation du corps, en quoi la simple adoption reste un problème ?
Notre société ne comporte pas tellement de gens spécialisés dans l’éducation et la psychologie enfantine (au moins toutes les personnes dans les manif pour tous à ce qu’il semblerait), qui pourrait suivre chaque enfant pour voir s’il ne tourne pas en serial killer ou pire père / mère de famille hétérosexuel.
Que s’est-il passé lorsque l’on a voulu considérer les noirs comme des êtres humains capables de penser, de dialoguer, d’être digne de respect et d’éducation ?
Est-ce que cela pourrait se comparer à l’émancipation de la femme, qu’on puisse essayer de croire qu’elle est capable de travailler, prendre des décisions ?
En quoi le désir d’enfanter d’une femme stérile, d’une femme homosexuelle, d’une femme célibataire est différent de celui d’une femme hétérosexuelle mariée ?

Si certaines questions méritent d’être encore débattues, d’autres semblent un peu caducs et il serait bon d’essayer de voir et comprendre le mode de pensées de l’autre faction avant de vouloir proclamer dans la rue son avis et de savoir s’il est bien utile de l’affirmer haut et fort.
Car lorsque je vois les sujets de la manif pour tous, j’espère fondamentalement qu’ils ne sont pas un demi million à défiler pour rien : la plupart des revendications ne sont inutiles de par leurs possibilités de réversibilité et ou de par leurs crédibilités.
Il est important de se battre pour préserver son schéma mais il est bon aussi de voir au delà simplement de risques et de changement importants.
Sinon je pense que si l’on ne pensait qu’a un principe de sécurité on aurait pas eu la révolution, la fin de l’esclavagisme, l’égalité (koff koff) homme-femme
Bien sûr certaines expériences peuvent mal tourner mais à travers les siècles de vie et d’expérimentation, on peut quand même arriver à maîtriser et surveiller les évolutions pour éviter les erreurs (et il y en aura comme il y a des enfants d’hétéros serial killers psychopathes névrosés)
Et finalement restez sobre dans vos pancartes car se faire traiter de catho intégriste arriéré ou de sous homme pervertisseur de société n’arrange absolument rien. Tout ici est une question de respect. Respect des convictions et tempérance des opinions.
Bien entendu on parle des gens intelligents hein, pas les butés dont le schéma parental les rend imperméables au changement et à l’évolution et qui effectivement amèneront bien sûrement l’extinction de ce qui fait la beauté de l’espèce humaine, cette tendance à lutter contre l’imperfection pour tendre au sublime.

1 commentaire:

Aurelien Dang a dit…

"La sous-préfète a de quoi être jalouse."
La meilleure phrase de ce texte !